Bar des sciences


Le mardi 16 mai 2017

Quel avenir pour la communication scientifique en français ?

Activité organisée en partenariat avec Science pour tous dans le cadre du 24h des sciences et de l’Odyssée de Sciences

Au cours des années 80, on a tiré la sonnette d’alarme: la présence du français dans les publications et les congrès scientifiques s’étiole comme peau de chagrin. Rien d’étonnant, car l’anglais s’est affirmé comme lingua franca de la recherche dans le monde. Dans la foulée, ce tsunami linguistique emporte même la culture scientifique, notamment sur le web. Faut-il s’en inquiéter? Si oui, est-il trop tard pour s’opposer à la tendance? Doit-on se battre pour affirmer la place du français dans la diffusion de la science, et comment?

Quand : le mardi 16 mai à 18h

Où : à l’Espace Lafontaine, 3933, avenue du Parc-La Fontaine à Montréal

Tarifs: gratuit pour les membres de l'ACS - 7$ en tarif régulier

Pour s'inscrire >>

Animation :

Michel Groulx, Consultant en communication scientifique et muséale.

Michel Rochon, journaliste et communicateur scientifique

 Invités :

Monique Cormier, Professeure titulaire et vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie à l’Université de Montréal.

Yves Gingras, Professeur titulaire de la chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences, UQAM

Magali Bricaud, Responsable du Service Scientifique et Universitaire, Consulat Général de France au Québec

Marine Corniou, journaliste scientifique, Québec Science

Ce bar des sciences est organisé grâce au soutien de la Chaire de journalisme scientifique de l'Université de Laval, de la Fondation canadienne pour l'innovation, et du Ministère de l'Économie, de la science et de l'innovation.

Biographie des intervenants

Monique Cormier est vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie à l’Université de Montréal depuis 2015. À ce titre, elle dirige le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’Université de Montréal. Professeure titulaire au Département de linguistique et de traduction, elle s’est toujours intéressée aux questions liées au statut et à la qualité de la langue française, notamment au Québec. Elle a d’ailleurs reçu le Prix Georges-Émile-Lapalme, en 2009, pour sa contribution exceptionnelle au rayonnement de la langue française au Québec. 

Yves Gingras est professeur au Département d’histoire de l’UQAM et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences. Il a publié de nombreux ouvrages sont les plus récents sont L’Impossible dialogue. Sciences et religions (Montréal, Paris Boréal et PUF, 2016), Sociologie des sciences (Paris: Presses universitaires de France, 2e edition, 2017), Controverses: accords et désaccords en sciences humaines  et sociales (Paris, CNRS Éditions, 2014), Les derives de l’évaluation de la recherche. Du bon usage de la bibliométrie (Paris, Raisons d’agir, 2013).

Marine Corniou est journaliste scientifique depuis une dizaine d’années. Biologiste de formation, elle a débuté en tant que rédactrice médicale pour informer les familles touchées par les maladies rares. Elle a ensuite travaillé pour la presse grand public et médicale, en France et au Québec. Elle est journaliste pour le magazine Québec Science depuis 2011.

Docteur en microbiologie, Magali BRICAUD commence sa carrière dans le secteur privé, auprès de grands groupes internationaux comme de PME. Elle travaille à sécuriser leurs processus industriels en matière de santé publique (usines agro-alimentaire, dispositifs médicaux…). En 2001, elle intègre l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) comme chercheur, pour optimiser l’évaluation des risques microbiologiques des consommateurs. Désignée au sein de son laboratoire de recherche pour développer les partenariats internationaux, elle rejoint, en 2002, le RIVM (Pays-Bas) leader mondial de l’évaluation des risques, pour développer conjointement un projet européen du PCRD. À partir de 2008, sa carrière s’oriente vers les politiques publiques en matière d’enseignement supérieur et de recherche. Elle occupe successivement des fonctions de chargée de mission à la stratégie de développement auprès du Conseil régional des Pays la Loire, puis de Déléguée Régionale à la Recherche et à la Technologie (DRRT) auprès du  Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Depuis 2014, elle est en charge du service scientifique et universitaire au sein du Consulat général de France à Québec. Basé à Montréal, ce service a pour mission de : réaliser la veille scientifique, développer la coopération académique en matière de formation et de recherche entre la France et le Québec, assurer la promotion de l’enseignement supérieur français et valoriser le leadership français en matière de recherche. 

Biologiste de formation, Michel Groulx a 30 ans d'expérience comme communicateur et vulgarisateur scientifique. D'abord journaliste et enseignant, il a participé à la fondation et au développement du Centre des sciences de Montréal, dont il a dirigé les contenus et l'éducation pendant près de 20 ans. Depuis fin 2016, il est consultant en communication et muséologie scientifique.

Michel Rochon est journaliste, chroniqueur, vulgarisateur et communicateur scientifique et médical depuis plus de 30 ans. Il a été journaliste dans de nombreuses émissions télévisées de Radio-Canada dont Découverte, le Téléjournal, Une Heure sur Terre, Enquête et La Semaine Verte entre autres. Au fil des ans, il a collaboré à de nombreux magazines dont Québec Science et l'Actualité.  Il s'est beaucoup impliqué dans l'ACS et la Bourse Fernand-Seguin. Depuis plusieurs années, il anime de nombreux colloques scientifiques et médicaux et offre des formations en journalisme. Dans ses temps libres, Michel Rochon est également pianiste et compositeur et offre un spectacle sur le cerveau et la musique intitulé Le piano à paroles.

Pour s'inscrire >> 

 

> Retour à la liste des événements